Veuillez patienter ...
Publication  Imprimer cette notice 
 
Etat : Publiable
visée (joconde)
 

FRV AD291.1 : autel , épitaphe Epitaphe de Claudia Victoria

102a_redimensionner
Identification ^Haut^
Préfixe musée FRV
N° d'inventaire AD291.1
Nombre d'objets 1
Type de bien Collection patrimoniale
Statut juridique propriété de la commune
Situation Exposé
Autres numéros E 177  (Inventaire du musée des Beaux - Arts)   
Désignation ^Haut^
Discipline Archéologie
Domaine musée inscription , sépulture, rites funéraires
Domaine SMF archéologie , gallo-romain , croyances - coutumes
Dénomination autel , épitaphe
Titre Epitaphe de Claudia Victoria
Titre pour portail Le visage de Claudia Victoria
Création-Exécution ^Haut^
Date de création-exécution Entre 2e siècle et 3e siècle
Découverte ^Haut^
Lieu de découverte - Site de fouille Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 5e / Trion
Précisions sur la découverte Trouvé en décembre 1874, rue de Trion, en creusant l'établissement de la gare de Saint-Just (Martin-Daussigny)
Méthode de découverte-collecte découverte fortuite
Date de découverte 1874
Description ^Haut^
Précisions sur la description Deux attaches en plomb visibles sur le bandeau supérieur du chapiteau.
Matières et techniques calcaire dur (taillé, gravé)
Dimensions extérieures : H. 151,5 cm ; l. 60,5 cm ; E. 40 cm
Inscription(s) épitaphe :
Latin (langue)
11 lignes ; ascia à droite de la ligne 2
Traduction : Aux dieux Mânes et à la mémoire de Claudia Victoria, morte à l'âge de dix ans, un mois et onze jours ; Claudia Severina a élevé ce tombeau à sa fille chérie et, de son vivant, pour elle-même et l'a dédié sous l'ascia. Traduction Allmer et Dissard
Personne inscrite : Claudia Victoria    Claudia Severina   

Sujet pratique religieuse (ascia)
Description publique On peut lire sur cet autel : « Aux dieux Mânes et à la mémoire de Claudia Victoria, qui a vécu dix ans, un mois et onze jours ; Claudia Severina sa mère a élevé ce tombeau à sa fille chérie et pour elle-même, de son vivant, l’a dédié sous l’ascia ». Les épitaphes n’indiquent pratiquement jamais les dates de naissance et de décès. C’est la durée de la vie qui est exprimée de façon précise, en nombre d’années, de mois, de jours, parfois même d’heures pour les jeunes enfants. La mère de Claudia Victoria avait souhaité conserver le souvenir de sa fille en prenant l’empreinte de son visage. Une fois reproduit les traits de la défunte, ce moule en plâtre fut déposé dans la tombe de la jeune fille. Ce moulage, qui nous donne à voir le visage d’une enfant morte il y a 2000 ans, reste une découverte rare et émouvante.
Documentation ^Haut^
Liens documentaires Ouvrage de référence - Musée de Lyon. Inscriptions antiques - Allmer , Auguste , 1815-1899 - Dissard , Paul , 1852-1926 - 1888
Allmer, Dissard, 3, 1890 , 291, pages 228-232 Ouvrage de référence - Corpus Inscriptionum Latinarum [CIL] - Inscriptiones trium Galliarum et Germaniarum latinae. 13 - Inscriptiones Aquitaniae et Lugudunensis - Hirschfeld , Otto , 1843-1922 - Zangemeister , Karl , 1837-1902 - 1899
CIL XIII , 2108 Livre ancien - Trion. Antiquités découvertes en 1885, 1886 et antérieurement au - Allmer , Auguste , 1815-1899 - Dissard , Paul , 1852-1926 - 1887
Pages 32-37, n°18