Veuillez patienter ...
Publication  Imprimer cette notice 
 
Etat : Publiable
visée (joconde)
 

FRV 2008.0.602 : dalle (fragment) Dédicace de l'amphithéâtre de la Croix-Rousse

image
Identification ^Haut^
Préfixe musée FRV
N° d'inventaire 2008.0.602
Nombre d'objets 2
Type de bien Collection patrimoniale
Statut juridique propriété de la commune
Situation Exposé
Autres numéros W 217  (ILTG)   
Désignation ^Haut^
Discipline Archéologie
Domaine musée inscription
Domaine SMF archéologie , romain , épigraphie
Dénomination dalle (fragment)
Titre Dédicace de l'amphithéâtre de la Croix-Rousse
Titre pour portail La dédicace de l’amphithéâtre
Titre pour portail (anglais) The amphitheater dedication
Création-Exécution ^Haut^
Date de création-exécution 1er siècle
Précisions sur la date Entre 14 et 37, règne de l'empereur Tibère
Découverte ^Haut^
Lieu de découverte - Site de fouille Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône / Lyon / Lyon 1er / Croix-Rousse
Précisions sur la découverte Découverte en janvier 1958, remployée dans la couverture d'un puits, au Jardin des Plantes, sur les pentes de la Croix-Rousse
Méthode de découverte-collecte découverte fortuite
Date de découverte 1958
Description ^Haut^
Matières et techniques calcaire tendre, urgonien de Franclens (74) ("pierre de Seyssel")
Dimensions H. 72 cm ; L.351 cm ; E. 27 cm ; Hauteur des lettres 10 à 15 cm
Inscription(s) dédicace : [Pro salut]/e Ti(beri) Caesaris Aug(usti) amphitheatr(i) / [- - cum p]odio C(aius) Iul(ius), C(aii) f(ilius) Rufus, s/acerdos Rom(ae) et Aug(usti), / [- - -]filii f(ilius) et nepos, ex civitate Santon(orum), d(e) s(ua) p(ecunia) fecerunt.
Latin (langue)
Trois lignes dans un cadre mouluré
Traduction : (Pour le salut de l'emprereur )Tibère, Caius Iulius Rufus, fils de Caius, prêtre de Rome et d'Auguste, avec son fils et son petit fils, de la tribu des Santons, ont construit à leur frais l'amphithéâtre avec son podium .
Personne inscrite : Tibère    Caius Iulius Rufus   
Lieu inscrit : Provinces romaines / Trois Gaules / Gaule Aquitaine / cité des Santons

Sujet Précisions sur le sujet : Deux grandes dalles, qui correspondent respectivement à la partie centrale et à la partie droite de l'inscription. Il manque la première dalle qui portait le début de l'inscription.
Datation EN First century
Matière EN Limestone (engraved), soft urgonian limestone from Franclens (Haute Savoie department; "Seyssel stone")
Dimensions EN W. 1.78 m; D 0.27 m; H. 0.80 m; Height of letters 10-15 cm
Lieu de découverte EN Europe / France / Auvergne-Rhône-Alpes / Rhône department / Lyon / Lyon 1st arrondissement / Croix-Rousse
Description publique Il manque la partie gauche de l’inscription de cette dalle, et on ne peut reconstituer avec certitude que la première ligne : « Pour le salut de l’empereur) Tibère César Auguste, Caius Iulius Rufus, fils de Caius, prêtre de Rome et d’Auguste, de la cité des Santons, (et d’autres membres de sa famille) ont fait construire à leurs frais cet amphithéâtre (…) avec son podium ». L’inscription qui commémore la construction de l’amphithéâtre révèle qu’il fut édifié aux frais de Caius Iulius Rufus. Ce riche notable, originaire de la cité de Saintes (Charente-Maritime) représentait la cité des Santons parmi les délégués réunis au sanctuaire confédéral. Il avait été élu cette année-là (peut-être en 19) prêtre de Rome et d’Auguste. Cette inscription illustre un fait de société étonnant : non seulement les personnages officiels, magistrats ou prêtres, exerçaient leurs charges bénévolement, mais ils finançaient également avec leur fortune (de sua pecunia) les grands équipements urbains. Cette pratique (l’évergétisme) était la règle générale dans les villes romaines, aux premiers siècles de notre ère. Rufus avait également fait construire dans sa cité d’origine un arc monumental, encore visible aujourd’hui.
Description incontournable Que représentaient donc ces deux énormes blocs de calcaire ? Malgré une lacune à gauche, on a tout de même su identifier ce texte : c’est la commémoration de la construction de l’amphithéâtre, situé sur la colline de la Croix-Rousse, par Caius Iulius Rufus. Cet édifice pouvait accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs, qui venaient assister à des combats de gladiateurs ou encore à des chasses opposant des hommes et des bêtes sauvages.
Description incontournable EN What do these two enormous blocks of limestone represent ? In spite of a missing area on the left, this text was nonetheless identified. It commemorates the building of the amphitheater located on Croix-Rousse Hill by Caius Julius Rufus. This venue could hold up to 20,000 spectators, who came to see gladiators fight or watch men hunt wild beasts.
Suivez le guide 1 : titre L’histoire de l’œuvre
Suivez le guide 1 : texte C’est sur la colline de la Croix-Rousse qu’ont été découverts en 1958 ces deux blocs. Ils témoignent de l’existence d’un amphithéâtre, dont les ruines sont encore visibles aujourd’hui. Ce monument, lieu du martyre des chrétiens de 177, a fait l’objet de nombreuses recherches depuis plusieurs siècles. Traduction : “Pour le salut de l’empereur Tibère César Auguste, Caius Iulius Rufus, fils de Caius, prêtre de Rome et d’Auguste, de la cité des Santons, et d’autres membres de sa famille ont fait construire à leurs frais cet amphithéâtre avec son podium. “
Suivez le guide 2 : titre Qui est Caius Julius Rufus?
Suivez le guide 2 : texte Caius Iulius Rufus riche notable originaire de la cité de Saintes, aujourd’hui en Charente, a fait ériger cet amphithéâtre au début du Ier siècle, en 19 après J.-C. Élu prêtre de Rome et d’Auguste au sanctuaire de Lyon cette année-là, il a entièrement financé la construction du monument. Au début de l’Empire, contribuer à l’embellissement de sa cité en finançant des édifices publics, est une pratique courante chez les riches personnages qui occupent des fonctions officielles, politiques ou religieuses. Comme si, à notre époque, un élu faisait construire un stade ou un cinéma à ses frais !
Suivez le guide 1 : titre anglais History of the work
Suivez le guide 1 : texte anglais These two blocks were discovered on Croix-Rousse Hill in 1958. They testify to the existence of an amphitheater whose ruins can still be seen today. A site of Christian martyrdom in 177, this monument was sought after for several centuries. Translation: "For the safety of Emperor Tiberius Caesar Augustus, Caius Julius Rufus, son of Caius, priest of Rome and of Augustus, of the city of Santons, and other members of his family have built this amphitheater and its podium at their own expense."
Suivez le guide 2 : titre anglais Who was Caius Julius Rufus ?
Suivez le guide 2 : texte anglais Caius Julius Rufus was a rich dignitary from the city of Saintes, located in the Charente department; he built this amphitheater early in the first century, in the year 19 A.D. Elected priest of Rome and of Augustus at the sanctuary in Lyon that year, he provided the funds for building this monument. At the beginning of the Empire, contributing to the beauty of one's city by paying for public buildings was a common practice of wealthy figures who held official, political or religious positions. Today, this would be similar to an elected official building a stadium or movie theater at his own expense.
Documentation ^Haut^
Liens documentaires Monographie - Inscriptions latines des trois Gaules (France) - Wuilleumier , Pierre , 1904-1979 - 1963
217, p. 79